dimanche 15 novembre 2009

PLUS BELLE LA VIE


Quelques incidents ont émaillé la soirée de samedi à Marseille et Lyon, où plusieurs personnes ont été interpellées pour caillassage et dégradations, alors que la déception régnait parmi les supporteurs de l'Algérie après la défaite de leur équipe contre l'Egypte.
Les Pharaons ont battu les Fennecs 2 à 0 dans les derniers instants du match samedi au Caire, alors qu'un échec avec un seul but d'écart aurait suffi à qualifier l'Algérie pour le Mondial-2010. Les deux équipes devront disputer un match d'appui mercredi au Soudan.

A Marseille, six bateaux de plaisance, atteints par un fumigène selon une source policière, ont brûlé dans le Vieux-Port de Marseille, et deux d'entre eux ont coulé, a-t-on appris auprès des marins-pompiers.

Les policiers ont dispersé à coup de gaz lacrymogènes un petit groupe de jeunes gens qui lançaient des fumigènes sur la Canebière, où des feux de poubelles ont été allumés et du mobilier urbain dégradé, a constaté une journaliste de l'AFP.

Huit personnes ont été interpellées, plusieurs commerces ont été atteints par des projectiles et la vitrine d'un McDonald's a été brisée, selon une source policière.

Le centre-ville avait été placé sous haute surveillance, avec près de 600 membres des forces de l'ordre mobilisés, dont trois compagnies républicaines de sécurité. Les alentours du port ont été coupés à la circulation samedi soir et les nombreux kebabs tenus par des Egyptiens ont bénéficié d'une protection spéciale.

Dès la mi-journée, des cortèges de supporteurs en liesse avaient commencé d'affluer dans le centre, dans l'espoir de célébrer le premier billet de l'Algérie pour un Mondial depuis 1986. La plupart d'entre eux, dépités, sont rentrés chez eux après le match, rangeant leurs drapeaux aux couleurs verte, blanche et rouge.

Une soixantaine de membres d'associations franco-algériennes, arborant des gilets fluo, étaient présents pour éviter des débordements comme ceux survenus le 11 octobre après la victoire de l'Algérie sur le Rwanda.

"On essaie de calmer les gens, ils sont tous dégoûtés, mais la très grande majorité est repartie voir le match Eire-France", en barrage aller du Mondial-2010 à Dublin, a expliqué Omar Djellil, vice-président de l'association "Présence citoyenne".

A Lyon, où un dispositif policier préventif avait également été déployé, la police a tiré avec des flashballs afin de disperser une centaine de supporteurs qui s'étaient attroupés dans le centre-ville après la fin du match, a annoncé la préfecture du Rhône.

Ce groupe avait bloqué la circulation, jeté des pétards, y compris sur les forces de l'ordre. Certains sont ensuite allés fracturer deux vitrines. Quatre personnes ont été interpellées, mais le préfecture ne signale pas de blessés. Les pompiers ont recensé quatre feux de voiture et quatre feux de poubelle.

A Paris, les supporteurs sont rentrés dans le calme. Comme Ilyas, la trentaine, venu assister à la rencontre dans un café de Barbès: "On est évidemment très déçus. On espérait être qualifiés ce soir. Et bien il faudra jouer un match de barrage au Soudan".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.