samedi 22 août 2009

AU LOCAL SAMEDI 22 AOUT


Maxime Brunerie est sorti de prison



Le jeune homme qui avait tenté de tuer le président Jacques Chirac le 14 juillet 2002 a été libéré le 3 août
Le jeune homme, 32 ans aujourd'hui, avait été condamné en décembre 2004 aux assises de Paris à 10 ans de réclusion criminelle pour tentative d'assassinat contre le président de la République."Il a fait les trois quarts de sa peine, par le jeu normal des remises de peine il a fait 7 ans et été libéré", a expliqué samedi son avocat Pierre Andrieu.
Le 14 juillet 2002, Maxime Brunerie, alors âgé de 25 ans, avait caché un fusil 22 long rifle dans un étui à guitare, et avait tenté d'atteindre Jacques Chirac alors qu'il se trouvait à moins de 20 mètres de lui, perdu dans la foule regardant le défilé sur les Champs-Elysées. Le tir avait été dévié par un spectateur. Maxime Brunerie avait été maîtrisé par plusieurs personnes, selon les témoins de la scène qui avaient précisé que l'accusé avait tenté de retourner l'arme contre lui.A son procès, cet ex-militant de la mouvance nationaliste identitaire, proche de l'extrême droite, avait affirmé que son geste était lié à son amour déçu pour une militante du Mouvement national républicain (MNR). "Je voulais faire quelque chose d'historique, de scandaleux, j'avais raté ma vie, je ne voulais pas rater ma mort", avait-il expliqué. Il a purgé sa peine au centre de détention du Val-de-Reuil (Eure).Selon son avocat Me Andrieu, "c'est maintenant une affaire passée, il a tourné la page (...) Maintenant, il doit se réinsérer, il a passé un BTS en détention, il va travailler, ça va bien se passer."

mercredi 12 août 2009

LES" JEUNES" EN VACANCES

Trois jeunes originaires de l'Essonne ont été condamnés hier à des peines allant jusqu'à 4 mois de prison ferme pour tentative d'extorsion de fonds, menaces et violences sur des commerçants de Royan (Charente-Maritime), a-t-on appris ce matin auprès du parquet de Saintes.Un homme âgé de 21 ans, présentant plusieurs condamnations à son casier judiciaire, a été condamné en comparution immédiate par le tribunal de grande instance de Saintes à 4 mois de prison ferme pour une tentative d'extorsion de fonds commise au préjudice d'un videur de boîte de nuit, le 6 août, a indiqué le vice-procureur Joël Contu.Deux autres jeunes, âgés de 18 ans et impliqués dans l'agression ce week-end d'un commerçant, ont écopé respectivement de 40 heures de travail d'intérêt général, assorties d'une amende de 200 euros, et de deux mois de prison ferme, sans placement immédiat en détention.Les trois hommes faisaient partie d'"un groupe d'une dizaine de personnes" en provenance de la région parisienne qui s'étaient installées depuis "la deuxième quinzaine du mois de juillet dans un garage transformé en local d'habitation et semaient la perturbation" à Royan, a expliqué Joël Contu.Parallèlement, des investigations policières sont en cours après que "20 à 30 commerçants se sont rassemblés lundi" pour aller déloger les fauteurs de trouble avant que les forces de l'ordre ne s'interposent entre les deux groupes et ne raccompagnent à la gare les jeunes n'ayant pas fait l'objet de poursuites devant le tribunal, a indiqué Joël Contu.Source : AFP -->
.