mardi 29 décembre 2009

Contre-info.com


La "toile nationaliste" vient de s'enrichir d'un nouveau site de ré-information que nous vous conseillons de consulter. Il s'agit de Contre-info.com, l'information alternative. Bienvenue donc à ce nouveau "confrère" qui saura, nous en sommes persuadés, complèter la puissance de réaction des sites existants...

dimanche 27 décembre 2009

Benoît XVI appelle à l'accueil des immigrés et au respect des droits de l'homme


Au cours de sé bénédiction, Benoît XVI a notamment appel" à "l'accueil" des immigrés. "Face à l'exode de ceux qui émigrent de leur terre et qui sont poussés au loin par la faim, par l'intolérance ou par la dégradation environnementale, l'Eglise est une présence qui appelle à l'accueil", a-t-il déclaré.

mardi 22 décembre 2009

L'ESPRIT DE NOËL


L'ESPRIT DE NOËL Qu'ont-ils fait de Noël ?! Avez-vous remarqué comme la fête de Noël a changé de substance en quelques années, ou quelques dizaines d’années ?

C’est désormais pour une minuscule minorité de Français qu’il s’agit encore de célébrer la nativité du Christ (ce qui n’empêche pas d’y adjoindre un utile et sympathique rassemblement familial).
Pour tous les autres, nous avons une fête réduite à sa seule dimension horizontale, sociale, où l’on dépense beaucoup.

Là se trouve donc l’intérêt du gros Argent, qui se conjugue encore une fois parfaitement avec celui des lobbies et structures antichrétiennes, voulant de leur côté éradiquer – pour des motifs idéologiques - le peu qu’il reste de tradition chrétienne à la France.
Une ténébreuse alliance qui a fait triompher la fièvre consumériste et matérialiste sur le véritable esprit de Noël.
Le « père Noël » a réussi à éclipser Saint Nicolas, puis le Christ, et l’on est passé du culte de l’Enfant-Roi à celui de l’enfant-roi.
L’Avent n’est plus qu’une vaste et écœurante campagne de publicité.

On peut entendre des plaintes contre cette étouffante religion de la consommation, mais ceux qui les émettent ont parfois beau jeu de dénoncer le matérialisme, alors qu’ils ne savent trop quoi lui opposer…
Or on combat des idées avec d’autres idées. Il en est de même avec une « religion ».
La nature a horreur du vide, et la déchristianisation s'accompagne de l'apparition de nouvelles religions plus ou moins matérialistes, quand ce ne sont pas des activités dans lesquelles l'homme cherche frénétiquement à oublier son insatisfaction spirituelle.

Que l’on soit croyant ou non, il nous faut être en pratique, comme Maurras l’agnostique, « politiquement catholiques ».
Le catholicisme, version traditionnelle, est un élément constitutif, et même fondateur, de notre civilisation, de notre nation, sans parler de ses multiples vertus sociales. Et sans s’étendre sur le fait que la morale qu'il promeut se base sur la morale naturelle (que l’homme doué de raison peut connaître).

Difficile dès lors d’être un véritable nationaliste français sans avoir de regard bienveillant sur cette religion, de laquelle semblent malheureusement éloignés tant d’évêques et de prêtres français.

Bref, il faut que meure la chimère nommée « père Noël », que les publicitaires - et le fric qui est derrière - respectent la trêve de Noël, que les enfants sachent à nouveau ce qu’est réellement la merveilleuse histoire de Noël, que ce soient des familles traditionnelles qui se retrouvent pour la fête, que les véritables et saines traditions revivent…

Pour cela, et face à tant d’autres périls, notre société a besoin d’un bouleversement profond, au moins autant que celui qui l’a amené à ce degré de décadence.

Cette « révolution » des mentalités si attendue ne se fera pas véritablement sans conquête de l’Etat qui est, pour reprendre un terme philosophique, la « forme » de notre nation, son centre décisionnel.
Cette guerre politique, jonchée de combats intermédiaires et complémentaires, ne peut se faire sans (une) organisation(s) efficace(s), puissante(s), et surtout sous-tendue(s) par une saine doctrine.
Le RF a été créé dans cette optique. Aidez-nous à en faire un instrument toujours plus efficace de résistance et de reconquête. En commençant par adhérer pour l'année qui vient.

Une année qui verra notre mouvement, en pointe du combat nationaliste, développer ses activités ainsi que de nouveaux projets.
La Civilisation s’est effondrée. Défendons ce qui est encore à défendre et reconstruisons, avec en objectif l’instauration d’un Etat nationaliste fondé sur la Vérité.

Que l’esprit du véritable Noël, moment à partir duquel la durée du jour recommence à croître et les Ténèbres perdent du terrain, nous fortifie et ravive notre Espérance en la victoire finale.

Thibaut de Chassey
renouveau français

HANOUKKA A LA MAISON BLANCHE


À l’occasion de la fête de Hanoukka, le président des Etats-Unis Barack Obama et son épouse Michelle ont assisté mercredi soir passé à l’allumage traditionnel des bougies organisé chaque année à la Maison Blanche. La cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs chefs de communautés juives et d’amis du couple présidentiel.

Barack Obama a prononcé à cette occasion un discours dans lequel il a notamment
indiqué que les lumières de Hanoukka étaient pour lui une source d’inspiration et d’espérance, et montraient que « des miracles étaient toujours possibles, même pendant les heures les plus sombres ».

Le chandelier à huit branches utilisé pour cette cérémonie provenait du Musée juif de Prague. Les bougies ont été allumées par les enfants de militaires US servant outremer.

Alors qu'il était prévu d’inviter 800 personnes pour cette cérémonie le nombre a été réduit de moitié "en raison de la crise économique". Toutefois, certains interprètent autrement cetteréduction et prétendent qu’elles attestent des tensions entre Obama et la communauté juive des USA.

mardi 15 décembre 2009

La bataille autour des restes d'Adolf Hitler continue


En septembre, des chercheurs américains ont mis en doute la thèse des Russes, qui assurent être en possession d'ossements du Führer. Jusqu'à ce que Moscou réplique en dévoilant la semaine dernière de nouveaux éléments.



D'un côté les Russes, de l'autre les Américains. Au centre de la bataille, une interrogation : que sont devenus les restes d'Adolf Hitler ? Près de 65 ans après la mort du Führer, la question n'est toujours pas tranchée.

Pour Moscou, pas d'hésitation. Selon le FSB, le service de sécurité fédéral russe, qui a remplacé le KGB, les Russes ont toujours été en possession de la dépouille d'Hitler. En avril 2000, une exposition dans la capitale russe présentait d'ailleurs pour la première fois un fragment de crâne du leader nazi. A l'époque, Sergei Mironenko, chef des archives russes, assurait que l'os, troué par balle, était authentique.

L'histoire retient qu'Adolf Hitler a mis fin à ses jours le 30 avril 1945 dans le bunker berlinois où il s'était réfugié en avalant une capsule de cyanure puis en se tirant une balle dans la tête. Son corps aurait alors été emmené à l'air libre, dans les jardins de la Chancellerie, puis jeté dans un cratère d'obus et aspergé d'essence. C'est là que les soldats de l'Armée rouge auraient ramassé ses restes cinq jours plus tard. Les Soviétiques auraient aussi saisi les dépouilles d'Eva Braun, la femme d'Adolf Hitler, et de Joseph Goebbels, chef de la propagande nazie.

Selon les Russes, en février 1946, les trois corps auraient été secrètement enterr��s par un groupe d'agents spéciaux du KGB sur un terrain militaire soviétique à Magdebourg, en Allemagne de l'Est. Mais en mars 1970, les Soviétiques doivent abandonner cette zone aux autorités est-allemandes.

À Moscou, la crainte de voir le lieu de sépulture d'Hitler se transformer en lieu de culte pour les nostalgiques du nazisme grandit. Le chef du KGB, Youri Andropov, décide alors de mener une opération secrète pour détruire les ossements. Le 4 avril 1970, des agents pénètrent secr��tement sur le terrain militaire et déterrent les corps avant de les brûler. «Les cendres ont été jetées dans la rivière Biederitz, à 11 kilomètres de Magdebourg», a révélé la semaine dernière Vassili Khristoforov, l'actuel chef des archives du FSB dans une interview à l'agence de presse russe Interfax.

Le crâne d'Hitler serait celui d'une femme

Tout aurait donc disparu du terrain est-allemand, à deux exceptions près : le fameux fragment de crâne et un morceau de mâchoire du Führer, que le KGB aurait choisis de conserver dans ses archives, à Moscou. «Ces restes sont uniques», affirme Vassili Khristoforov. «Il s'agit des seules preuves de ce type de la mort d'Hitler, et c'est pour ça que le FSB les maintient dans ses archives».

Mais la version russe, pourtant crédible, a été remise en question en septembre dernier par des scientifiques américains. Des chercheurs de l'université du Connecticut ont réalisé à Moscou une série d'analyses sur le fragment de crâne censé avoir appartenu à Adolf Hitler, prélevant notamment des échantillons d'ADN sur l'os. Le résultat des analyses a de quoi surprendre : pour les Américains, ce crâne est en réalité celui d'une femme âgée de 20 à 40 ans.

Cette révélation décrédibilise la thèse des Russes. Mais elle réduit aussi à néant la seule preuve qu'Hitler se soit effectivement tiré une balle dans la tête, et pourrait relancer toutes les théories les plus fantaisistes. Certains évoquent depuis longtemps la possibilité que le Führer ne soit pas mort dans son bunker.

Les Russes, eux, persistent et signent. Les services de renseignement remettent en question les résultats des chercheurs américains, accusés d'avoir travaillé sans autorisation. «Ils ne se sont pas adressés aux archives du FSB pour effectuer une analyse ADN», assurait la semaine dernière le général Khristoforov. «Et même s'ils avaient obtenu de l'ADN de nos fragments, avec quoi auraient-ils pu le comparer ?»

L'étude approfondie de la mâchoire présumée d'Hitler, toujours conservée à Moscou et à laquelle les scientifiques américains n'ont pas eu accès, pourrait apporter de nouveaux éléments. Le FSB assure déjà que des analyses ont été réalisées et ont établi la correspondance entre le morceau de mâchoire et l'identité dentaire d'Adolf Hitler. De quoi relancer un débat qui dure déjà depuis plus d'un demi-siècle.

http://www.lefigaro.fr/international/2009/12/14/01003-20091214ARTFIG00665-la-bataille-autour-des-restes-d-adolf-hitler-continue-.php

dimanche 13 décembre 2009

Al-Zaïdi : un symbole de la résistance anti-américaine

Que pensez-vous du récent vote en Suisse concernant les minarets ? « Je ne connais pas très bien le paysage politique suisse. Mais je pense que vous devez faire confiance à votre démocratie : le peuple se trompe rarement sur ses intérêts. Votre modèle est exemplaire, je rêve de le voir un jour faire sa place en Irak. Nous sommes pour l’instant gouvernés par des collaborateurs. Peu m’importe que notre chef soit sunnite ou chiite, je ne désire qu’une chose : qu’il soit un nationaliste irakien ! Lorsque le soleil se lèvera enfin à nouveau sur ma patrie, lorsque l’occupant repartira, tous ceux qui se sont agglutinés autour de lui comme de la cire, tous ceux-là fondront car ils ne seront plus rien sans l’occupant. Le salut de mon pays ne viendra pas d’un prince sur un cheval blanc, c’est tout un peuple qui doit se lever ! Et demain, peut-être, la démocratie… » la suite sur: http://www.egaliteetreconciliation.fr
video

vendredi 11 décembre 2009

le renouveau français en action

video

Le Renouveau français, ou l’identité nationale façon “medieval faf”


Le Renouveau français, ou l’identité nationale façon “medieval faf”
Le débat sur l’identité nationale a permis au Renouveau français (RF) de faire l’une de ses rares sorties publiques. Mercredi 9 décembre, un cinquantaine de ses militants se sont rassemblés dans la soirée, place Jacques-Bainville (historien qui fut militant à l’Action française) à Paris, à deux pas du siège du PS, rue de Solferino.

Le RF, groupuscule nationaliste, catholique et contre-révolutionnaire est apparu fin 2005 et a succédé à la Garde franque qui existait au début des années 2000 sur une même ligne politique. Son “chef national”, Thibaut de Chassey, âgé d’une petite trentaine d’année, était connu, il y a une dizaine d’années, sur les campus parisiens, par le pseudonyme qu’il utilisait alors: “Sigdebert, medieval faf”. Selon M. de Chassey, le RF regrouperait en région parisienne, une “centaine de membres”, “jeunes”, ce qui en ferait, selon lui, la principale force nationaliste dans la jeunesse en Ile-de-France.



Mercredi soir, M. de Chassey a dénoncé devant ses troupes un “faux débat”, affirmant qu’il est impossible de “s’exprimer librement sur la question de l’identité française et notamment de l’identité charnelle” en raison de la législation. Pour lui, c’est au nom d’une “conception républicaine de la nation que les Vendéens ont été considérés comme des non-Français, des non-humains, et ont été génocidés”. Prônant une définition racialiste de l’identité française, Thibaut de Chassey n’hésite pas à affirmer :“Un veau qui naît dans une écurie ne sera jamais un cheval”. “Sarkozy et sa troisième femme incarnent cette volonté destructrice [de la nation]. Ils ne sont pas Français ni par la chair, ni par l’esprit. Ces gens là sont des déracinés, des apatrides”. Et de conclure par cette phrase qui nous a rendus perplexes: “Nous préférons rester dégénérés et consanguins aux yeux de Sarko, et garder notre identité”. C’est alors que sont venus les chants, avec, en vedette “américaine”, Goldofaf, célébrité du milieu, en tant que “rappeur nationaliste”. (Ici , la reprise - que l’on suppose autoproduite - de “Gravé dans la roche” du groupe Sniper par Goldofaf). Ce dernier a pris le micro, devant ses “camarades” qui tenaient oriflammes et flambeaux, pour entonner “Claquez bannières”. Morceaux choisis: “Claquez bannières de chrétienté/ Contre révolution/Notre honneur est fidélité/ Gardons la Tradition/Chez nous Dieu premier servi/La France est aux Français/Travail, Famille, Patrie/Nos devises sont fixées/Dehors escrocs libéraux/ Valets des communistes/Complices des bourreaux/Compères des socialistes.”

Avant de se disperser au son des “Lansquenets” dans sa version “hard”, avec ce quatrième couplet: “Demain nous irons au combat, faïlala/La croix celtique guidera nos pas, faïlala/Que crèvent les marxistes et les capitalistes/Au rythme des hauts tambours des lansquenets. (bis)”.

Le RF s’inscrit dans une tradition ancienne de l’extrême droite, longtemps incarnée par Pierre Sidos et son mouvement l’Oeuvre française: pétainiste -”il faut rendre à la France un Etat français, un Etat national” déclarait mercredi soir de Chassey-, antisémite, pro-Algérie française et traditionaliste. Plutôt issus de milieux bourgeois (et de l’ouest parisien), les militants du RF aiment à se donner un look “casual”, à savoir: blouson type Harrigton , polo Fred Perry, jean, baskets et casquette Lonsdale .

Le Renouveau ne rechigne pas, en outre, à des actions violentes et participe à beaucoup d’”évènements” unitaires de l’extrême droite parisienne. On pouvait ainsi voir M. de Chassey et ses militants, le 9 mai 2009, pour la messe à St-Nicolas-du-Chardonnet en l’honneur de Sébastien Deyzieu (militant proche de l’Oeuvre française, mort en 1994) et qui a regroupé le presque-Tout-Gotha de l’extrême droite radicale, notamment de nombreux skinheads.

[NDLR: Après vérification vidéo, il apparaît que les militants du RF ont chanté une version quasi-intégrale, et non pas intégrale, du fameux 4e couplet des Lansquenets, mercredi soir. Il n’a pas été chanté “Que crèvent les marxistes et les juifs capitalistes“ (version intégrale) mais : “Que crèvent les marxistes et les capitalistes“.]
source: lemonde.fr

jeudi 10 décembre 2009

Obama, prix Nobel de la guerre


Le discours d’Obama présentant le déploiement de 30 000 soldats supplémentaires en Afghanistan comme un prélude au retrait, n’a été qu’un exercice cynique de faux-semblants, de double langage et de tromperie. L’élection d’Obama à la présidence a servi de poudre aux yeux, selon le vieux principe de « tout changer pour ne rien changer ». Comme ses prédécesseurs à la Maison Blanche, Obama est tout simplement aux ordres de l’oligarchie politico-militaro-financière qui prétend régir la planète.


Le nouveau déploiement est en fait une escalade majeure dans une guerre impopulaire qui mènera à la mort de milliers et milliers d’Afghans et de Pakistanais et à une augmentation significative du nombre de victimes américaines. En effet, bon nombre des cadets de West Point qui étaient réunis pour écouter le discours du Président seront expédiés en Afghanistan pour faire une guerre à laquelle la majorité des Américains sont opposés.


L’évocation par Obama des attentats du 11 Septembre 2001 pour vendre la guerre comme une défense contre le terrorisme est frauduleux. La véritable raison de l’occupation de l’Afghanistan et largement débattue au sein de l’establishment de la politique étrangère est de maintenir une position dominante dans cette zone de l’Asie centrale riche en hydrocarbures, dans l’intérêt de la stratégie globale de l’impérialisme américain.

Ce mois marque le 30ème anniversaire de l’invasion soviétique de l’Afghanistan, que le président Jimmy Carter avait à l’époque dénoncée comme un acte illégal d’agression internationale. Ce qui n’était pas connu à l’époque c’est que les États-Unis avaient délibérément poussé Moscou à entreprendre son aventure militaire en finançant et en armant des combattants Moudjahidine opposés au régime pro-soviétique de Kaboul. Parmi les individus à la solde de la CIA se trouvaient Osama Ben Laden et les dirigeants actuels du mouvement des Talibans.

Le résultat de cette politique impérialiste, alors mise au point par celui qui était conseiller à la sécurité nationale et qui est aujourd’hui conseiller en politique étrangère d’Obama, Zbigniew Brzezinski, a consisté en trois décennies d’affrontements, de guerre civile et de dévastation sociale. L’administration Obama intensifie aujourd’hui cette entreprise colonialiste.

Aucune crédibilité ne peut être accordée à l’affirmation d’Obama d’entamer le retrait des troupes en juillet 2011. Ce prétendu calendrier est dépendant des « conditions sur le terrain. » De plus, cette affirmation a été suivie d’autres selon lesquelles la guerre en Afghanistan n’est qu’une des nombreuses interventions militaires à venir.

« La lutte contre l’extrémisme violent ne sera pas rapidement terminée », a déclaré Obama, « et elle va bien au-delà de l’Afghanistan et du Pakistan. » Qualifiant ce combat de « test d’endurance », Obama en arriva ensuite à parler de « régions de désordre et d’ennemis diffus », citant nommément la Somalie et le Yémen.

En réalité l’entreprise coloniale américaine en Asie centrale est sans limite dans le temps. Le « Washington Post » paru ce lundi citait un responsable américain comme disant : « Notre rôle est de les convaincre [les militaires pakistanais] que notre engagement envers l’Afghanistan et la région est à long terme. Nous n’allons pas emballer nos sacs et les laissez dès que nous en aurons terminé. »

Loin de hâter la fin de la guerre, l’escalade Obama crée les conditions pour de nouvelles et plus importantes conflagrations militaires. L’injection de troupes supplémentaires ne fera qu’attiser les tensions dans la région et au-delà, entre le Pakistan et l’Inde, l’Inde et la Chine, l’Iran et les Etats-Unis, la Russie et la Chine et les Etats-Unis.

Peut-être le plus gros mensonge est l’affirmation que la guerre est menée pour protéger le peuple afghan. En réalité les Afghans s’opposent à une écrasante majorité à l’occupation étrangère.

La décision prise par Obama signifie que 2010 sera une année qui verra augmenter les meurtres et les destructions en Afghanistan et au Pakistan. Un point central du nouveau déploiement des États-Unis est « le verrouillage » de Kandahar, un centre d’insurgés opposés à l’occupation US/OTAN. Cela ne peut qu’avoir comme implication de terroriser la population locale et de tuer le maximum d’insurgés et d’Afghans soupçonnées de sympathie avec la résistance.

Dans le même temps, les Etats-Unis menacent de lancer des opérations terrestres sur le sol pakistanais, en plus des attaques de missiles drone qui tuent des centaines de civils pakistanais. Le « Washington Post » – rapportant lundi la récente visite à Islamabad du conseiller de sécurité nationale d’Obama, le général, retraité de la Marine, James L. Jones – citait un responsable américain comme disant : « Si le Pakistan ne s’en sort pas, Jones a averti que les États-Unis pouvaient être poussés à utiliser tous les moyens à leur disposition pour mettre les insurgés en déroute le long des frontières ouest et sud du Pakistan avec l’Afghanistan. »

Le prix à payer pour les peuples d’Asie centrale est incalculable. Quant au peuple américain, il doit supporter la politique de guerre de l’élite dirigeante des Etats-Unis par la perte de milliers de vies, la dilapidation de milliards de dollars, des attaques sans précédent contre les services sociaux et une nouvelle érosion des droits démocratiques.

La contradiction la plus flagrante dans un discours lui-même traversé de contradictions a été la tentative d’Obama de séparer la guerre en Afghanistan de la guerre en Irak. « Je me suis opposé à la guerre en Irak », dit-il, « précisément parce que je crois que nous devons faire preuve de retenue dans l’usage de la force militaire … » [Obama n’était pas membre du Congrès lors d’invasion de l’Irak par les Etats-Unis. Il n’a donc pas eu à se prononcer sur le sujet ... Ce qui valait sans doute mieux... N.d.T]. Mais il n’a pas pu démontrer de différence essentielle entre cette entreprise criminelle et sa guerre en Afghanistan.

L’escalade d’Obama est encore une autre violation flagrante de la volonté du peuple américain. D’une élection à l’autre, les Américains sont allés aux urnes en exprimant leur hostilité à la guerre en Irak et en Afghanistan. Chaque fois leur demande a été ignorée et les guerres ont été renforcées.

Obama a gagné la présidence en se présentant comme un opposant à la guerre en Irak et en appelant à une opposition populaire face au militarisme. Une fois en poste, il s’est empressé d’augmenter le déploiement américain en Afghanistan de 21 000 hommes de troupes, tandis qu’il revenait sur sa promesse de procéder à un retrait rapide d’Irak. Maintenant, il fait monter le total des troupes américaines en Afghanistan à 100 000, soit plus du double de l’époque de Bush.

Comme dans sa politique économique pro-Wall Street et ses attaques sur les droits démocratiques, Obama approfondit dans sa politique militaire et étrangère le programme réactionnaire de Bush. La décision d’étendre la guerre en Asie centrale revient à exposer de façon dévastatrice le système politique américain dans son entier. Les deux partis [Démocrate et Républicain] et le Congrès sont les instruments de l’aristocratie financière au pouvoir dont ils défendent les intérêts en opposition avec les besoins et les opinions des salariés et de la grande majorité de la population.

L’alignement des puissances impérialistes derrière les Etats-Unis qui conduisent la guerre est d’une immense signification. La participation de la Grande-Bretagne, de l’Allemagne, de la France et d’autres puissances représente une attaque au niveau international visant à subordonner la région tout entière à des intérêts impérialistes. Chacun de ces gouvernements agit au complet mépris des sentiments anti-guerre de sa population.

Cela met en évidence le fait que la lutte anti-guerre exige une lutte internationale de la classe ouvrière contre l’impérialisme mondial et le système capitaliste qui est à l’origine de cette guerre.

Source : http://www.mecanopolis.org/?p=11416

ELLE EST "PLUS BELLE LA VIE" A MARSEILLE!


Une comédienne du feuilleton télévisé à succès "Plus belle la vie" est tombée dans le Vieux-Port de Marseille mercredi soir alors que l'on tentait de lui voler son sac à main, a-t-on appris jeudi de source policière.


Dounia Coesens, 21 ans, a été poussée dans l'eau car elle tentait de résister. Elle a déclaré ne pas avoir été reconnue par ses agresseurs, selon la même source.

L'actrice avait déjà été victime d'une agression en 2008 à Marseille. Dans la série, elle joue le rôle de Johanna Marci, la soeur de Thomas Darci qu'interprète le comédien Laurent Kerusore. Ce dernier avait été placé en garde à vue en novembre après une rixe dans le centre-ville de Marseille et il a porté plainte pour des insultes et des coups qu'il aurait reçus lors de son interpellation.

mardi 8 décembre 2009

Dieudonné : solidarité totale avec Polanski

video

Nicolas Sarkozy prone le métissage


En plein coeur d'un débat menacé de dérapage et critiqué à gauche comme à droite, Nicolas Sarkozy a défendu mardi sa conception de l'identité nationale comme "antidote au communautarisme" et a mis en garde contre toute "provocation" dans les pratiques religieuses.

Alors que les députés s'apprêtaient à entrer dans la discussion en fin d'après-midi, le chef de l'Etat, qui avait laissé vendredi son Premier ministre François Fillon s'exprimer à sa place, est sorti de son silence dans une tribune au quotidien Le Monde pour tenter de la recadrer.

Très attendu sur la question, qui a enflammé le débat en France, Nicolas Sarkozy s'est d'abord refusé à critiquer le vote des Suisses contre les minarets, estimant qu'il reflétait des "préoccupations" largement partagées.

Identité nationale: les députés en discutent à... Minarets: Brice Hortefeux rappelle que la "France... Identité nationale: Jean -François Kahn (MoDem)... Appel d'intellectuels à relayer la demande de... "Au lieu de condamner sans appel le peuple suisse, essayons aussi de comprendre ce qu'il a voulu exprimer et ce que ressentent tant de peuples en Europe, y compris le peuple français", qui "sont accueillants, sont tolérants (...) mais ne veulent pas que leur cadre de vie, leur mode de pensée et de relations sociales soient dénaturés", a-t-il écrit.

A l'inverse de son ministre de l'Industrie Christian Estrosi, le chef de l'Etat ne s'est pas prononcé clairement contre les minarets mais a appelé tous les croyants à "se garder de toute ostentation ou de toute provocation".

S'il a assuré aux Français musulmans qu'il ferait "tout pour qu'ils se sentent des citoyens comme les autres", il les a avertis que "dans notre pays où la civilisation chrétienne a laissé une trace aussi profonde (...) tout ce qui pourrait apparaître comme un défi lancé à cet héritage et à ces valeurs condamnerait à l'échec l'instauration si nécessaire d'un islam de France".

Une allusion au port de la burqa, dont il avait déjà dit à la mi-novembre dans la Drôme, qu'elle n'avait "pas sa place" en France.

Nicolas Sarkozy s'en est aussi pris aux "réactions excessives" suscitées par le vote suisse. Elles cachent une "méfiance viscérale pour tout ce qui vient du peuple", comme celles "qui ont accueilli le rejet de la Constitution européenne en 2005", a-t-il estimé.

"Comment s'étonner du succès des extrêmes quand on ne prend pas en compte la souffrance des électeurs ?", s'est interrogé le chef de l'Etat, en reprenant l'argumentaire de sa campagne présidentielle de 2007 qui lui avait permis de rallier de nombreux électeurs du Front national.

Insistant sur le "besoin d'appartenance" exprimé par le vote suisse, il a justifié une nouvelle fois le débat sur l'identité nationale, un "antidote au tribalisme et au communautarisme".

Contre le "communautarisme", défini comme le "choix de vivre séparément", il a défendu le "métissage" et "la volonté de vivre ensemble", insistant sur l'obligation de "respecter ceux qui arrivent" comme "ceux qui accueillent".

Après celle de François Fillon vendredi, la mise au point du président est intervenue peu avant le débat prévu à l'Assemblée sur ce thème, de plus en plus controversé après le dérapage public d'un maire UMP.

Aux voix outrées de la gauche qui, comme Claude Bartolone (PS), n'y ont vu qu'un "amalgame insupportable entre immigration et identité nationale" se sont ajoutées les réticences d'une partie de l'UMP. L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a ainsi réclamé "plus de rigueur intellectuelle" pour "éviter le populisme".

Premier à réagir mardi, le président du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon a dénoncé dans la sortie présidentielle "un acte d'escalade dans les surenchères identitaires franchouillardes".

MANIF!

lundi 7 décembre 2009

Serge Ayoub présente "Conte Barbare"

video

PUB

Référendum contre l’immigration


Référendum contre l’immigration

Je me réjouis que Marine Le Pen, inspirée par le modèle suisse, ait repris à son compte l’exigence d’un référendum en France sur l’immigration que j’ai formulée à diverses reprises, entre autres lors de la journée de résistance identitaire organisée par la revue Synthèse Nationale, à Paris, le 11 novembre.

J’aiderai de tous mes moyens, sans exclusive, tout ce qui va dans le bon sens, à savoir un large consensus des forces nationales et patriotes en faveur d’initiatives fédératrices et mobilisatrices pour développer l’esprit de résistance au sein de notre peuple.


Pierre Vial

jeudi 3 décembre 2009

PUB

AMERIKA

video

LEMOVICE 10 ANS


10 ANS DÉJÀ ! C’est donc le Samedi 7 Novembre que nous avons organisé un concert sur nos terres Lémovices, pour fêter dignement cet évènement ! Une affiche 100% française où nos amis nous ont offert un public en grande forme ! Après quelques mois d’absence, les Bordel Boys ont allumé cette soirée ; avec de nouveaux morceaux au programme, le groupe dégage une sacrée violence et on en redemande ! Vient le tour des sudistes d’Hais et Fiers de monter sur scène ! Tous les classiques y sont passés ; leur style Rac’n’Oi ! n’est plus à présenter ! Des chansons reprises en chœur et une ambiance de folie ! La claque comme toujours ! Avec leur style unique en France, c’est Wolfsangel qui mettra notre pubic sous tension avant notre arrivée ! Les morceaux sont ancrés depuis longtemps dans nos têtes et leurs nouvelles compositions se font très vite attendre sur leur prochaine production ! On remerciera Bjorn pour sa magnifique performance de « L’Épée en Main » ! qui nous a mis le public dans d’excellentes conditions . C’est enfin le moment pour Lemovice de monter sur les planches ! Sur une introduction très Orange Mécanique, c’est Beloï army qui ouvre le bal et c’est un magnifique cadeau que de voir le public chanter cette chanson par cœur ! Un sacré set arrosé au Chouchen (Merci les Bretons !). Tous les classiques et les derniers titres ont été joués ! Merci pour les nombreux rappels !! Le tout s’est terminé par un petit changement de voix ; Lemovice se transformant pour 3 morceaux en Kontingent. On remercie énormément tous nos amis présents et ceux qui n’ont pas pu l’être, pour leur soutien et leur aide ! ON REMET ÇA DANS 10 ANS POUR NOS 20 ANS !! ON COMPTE SUR VOUS ! LEMOVICE CREW

mercredi 2 décembre 2009

ANTISIONISTE


le tribunal relaxe l'auteur de tracts antisionistes
Le tribunal de Nanterre a relaxé mardi Thomas Werlet qui avait comparu pour avoir publié des tracts assimilant le sionisme à la gangrène et demandant que l'Intifada ait lieu "à Paris comme à Gaza". Le tribunal a considéré que les citations incriminées étaient de caractère politique et non pas des provocations à la discrimination ou à la haine.

source : (Guysen.International.News)

FLASH INFOS MAGAZINE N° 28 EST PARU


FLASH INFOS MAGAZINE N° 28 EST PARU

Dieudonné en Iran : l’artiste rencontre Mahmoud Ahmadinejad ! Les Américains et les sionistes ont beau dire… L’Axe du Mal nous fait tellement de Bien ! Dieudonné raconte à Flash ce qu’il n’a pas dit aux autres journaux !
Qu’est ce que l’amour ? Après la féminisation, la marchandisation, la perversion… Qu’en reste-t-il ? Flash fait l’état des lieux.
Et les chroniques habituelles de Jean Bourdier, Antoine Le Nort, Philéas, Pierre Le Vigan, Gabriel Fouquet, Philippe Randa, Marie-Claire Roy, etc.

mardi 1 décembre 2009

Solstice d'Hiver dans le Forez avec Terre & Peuple

VIVE LA SUISSE


La consternation et la fureur des tenants du Système sont profondément jubilatoires : l’impensable, l’insupportable s’est produit ! Il y a encore en Europe des Européens qui ne sont pas lobotomisés par le Système et qui osent se rebeller contre l’idéologie dominante, la dictature du politiquement correct, le rouleau compresseur du cosmopolitisme tueur d’identités.

Les Suisses ont osé dire non ! Alors que tous les représentants des pouvoirs en place, politiques, économiques, religieux (les soi-disant « autorités morales ») avaient prêché l’acceptation des minarets, le peuple suisse a refusé. Ne faudrait-il pas, du coup, interdire aux peuples de s’exprimer ? Car il est dangereux de leur donner la parole.

L’embarras des cosmopolites est d’autant plus grand que la Suisse passe, à juste titre, pour être un modèle historique de démocratie. Où va-t-on ?

Il faut suivre le modèle suisse et demander, en France, un référendum sur l’immigration non-européenne : les Français y sont-ils, oui ou non, favorables ? Voilà un mot d’ordre – l’exigence d’un tel référendum – qui peut faire, au-delà des étiquettes, l’unanimité des patriotes.

Mais il faut être clair : le minaret ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt. L’islam sert de justification religieuse aux immigrés non-européens (et aux Européens renégats qui ont choisi de devenir les collabos de l’islam) mais le fond du problème est de nature ethnique. Un immigré non-européen, même s’il n’est pas musulman, même s’il n’est pas pratiquant, reste un immigré non-européen. Qu’il ait obtenu ou non la nationalité française. Beaucoup de Français d’origine européenne en sont convaincus mais n’osent pas le dire. Allez, un peu de courage ! Les Suisses ont donné l’exemple.

Et les tenants du Système ont maintenant une peur panique que l’exemple fasse tache d’huile.

Pierre Vial