dimanche 31 janvier 2010

CAMPAGNE POUR LA DEFENSE DE L'IDENTITE NATIONALE


CAMPAGNE POUR LA DEFENSE DE L'IDENTITE NATIONALE
Depuis un moment, il est question de « débat sur l’identité nationale ». On n’entend pourtant que le son de cloche républicain. Pour les tenants de cette idéologie contre-nature, l’identité française n’a rien d’ethnique ni de charnel. Une grossière erreur, lourde de conséquences. Le RF met donc les pieds dans le plat avec ce nouvel autocollant très largement diffusé. Il est temps de rappeler certaines vérités sans crainte des foudres médiatiques.



Depuis la Révolution maçonnique de 1789, deux conceptions de la nation s’affrontent.
D’un côté, la conception républicaine, nouvelle, qui se caractérise par une approche désincarnée et idéologique.
Pour les républicains les plus radicaux (de l’extrême-gauche à l’UMP), est Français quiconque obtient une carte d’identité. La seule identité française consisterait seulement en de fumeuses « valeurs républicaines ». Il s’agit donc d’une grossière confusion entre la nation et le régime dont elle est dotée à un moment donné. Ils confondent France et République. On notera d’ailleurs que selon leur logique, tous les pays dominés par l’idéologie républicaine partagent la même identité nationale, et qu’il s’agit donc au final d’une même nation… Les adversaires du Système, hostiles aux valeurs maçonnico-républicaines, même s’ils sont de la plus vieille souche française, ne devraient d’ailleurs plus être considérés comme Français. Tout ceci est bien sûr absurde.
Pour les républicains plus modérés, comme Marine Le Pen, l’identité nationale comporte tout de même quelques critères objectifs, telle que la lange française par exemple, mais sans que soient évoqués les plus importants. Cela mène donc à l’acceptation d’une France multiraciale dont on voudrait au mieux qu’elle ne soit pas multiculturelle (oubliant d’ailleurs le lien entre ces deux réalités), au désir d’assimilation de nombreux immigrés qu’on considère contre tout bon sens comme « Français » (les « branches de l’arbre France »).

Jamais, et c’est valable pour la majorité des mouvements et groupes composant la « droite nationale », n’est mise en valeur la dimension ethnique de l’identité nationale.
Or la France est - entre autres choses - une nation de race blanche (plus précisément celto-germanique). Si cette spécificité disparaît, comme le veut le Système - Sarközy en tête -, il ne s’agira plus de la France, mais d’une autre entité.

A l’opposé de la conception républicaine, on trouve la conception classique, qui est celle des (véritables) nationalistes et qui n’est rien d’autre qu’un réalisme, une soumission à la réalité, libre de toute idéologie.
Elle reconnaît qu’une nation est une succession de générations liées par la filiation, une communauté d’héritiers : l’hérédité, donc le sang, est au cœur du phénomène de nationalité. La nation est caractérisée par une configuration ethnique, par des traditions, un territoire, une histoire, une civilisation, etc.
Certains de ces critères ne sont pas immuables et tous ne sont pas d’égale importance. La nationalité quant à elle, s’acquiert par la naissance au sein de la communauté nationale, dont on reçoit donc un héritage physique, culturel, moral.
C’est exactement comme dans une famille : on y entre par la filiation, et exceptionnellement par l’adoption.
On est Français parce que l’on naît français.
On ne devient donc pas Français, ou alors partiellement. On ne cesse pas d’être français.
Etre français, c’est d’abord être de sang français. Les idées, fussent-elles bonnes, n’ont à rien à voir là-dedans.

Il est urgent de rappeler, y compris à de nombreux patriotes :
- ce qu’est la réalité de la nation française et de la nationalité.
- l’importance de la composante ethnique de l’identité nationale et la prise en compte des réalités raciales.
- le droit et le devoir que nous avons de défendre notre identité face à la politique de métissage généralisé.

Avec cet autocollant, nous mettons le doigt sur la question la plus importante en ce qui concerne notre identité, celle que tout le monde fuit par aveuglement idéologique ou par lâcheté.
Il est pourtant plus que temps de faire réfléchir et réagir nos compatriotes.

Vous pouvez commander les autocollants pour le prix (port compris) de 5 euros les 100 ou 12 euros les 300 en envoyant un chèque à l’ordre de Renouveau Français, à l’adresse :
RF / ASMA
BP 80308
75723 PARIS CEDEX 15

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.