mardi 11 mai 2010

DIES IRAE


L’association Dies Irae nous signale qu’à ce jour, au moins deux personnes, pères de famille nombreuse et uniquement sympathisants de l’association, ont perdu leur travail à cause du reportage des « Infiltrés ». Son président, Fabrice Sorlin, a reçu plus d’une centaine de menaces de mort et a été obligé d’installer sa famille hors de son domicile. Sans parler des dommages matériels (local associatif dévalisé, locaux professionnels saccagés à coup de pavés). Il est possible d’aider financièrement Dies Irae à mener les actions judiciaires entamées suite à la diffusion des « Infiltrés ».

Source: e-deo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.