dimanche 30 mai 2010

bonne fêtes des mères!

Le Japon, mauvais élève du Nouvel Ordre Mondial


Le Japon, mauvais élève du Nouvel Ordre Mondial
Hier, Jorge A. Bustamante, rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits des migrants, a appelé le gouvernement Japonais à offrir une meilleure protection aux migrants et à leurs familles, qu’ils soient en situation régulière ou irrégulière.
Il reproche aux Nippons des discriminations régulières dans les domaines de l’emploi, de la santé, de l’éducation et du logement. Il condamne de la même façon le traitement réservé aux immigrés illégaux dont la détention peut parfois atteindre trois ans.
Mais le plus révélateur est qu’il déplore que « le Japon [n’ait] toujours pas adopté de politique d’immigration globale. »
Car le traitement de l’immigration n’est plus pour ces fidèles serviteurs de la pensée unique une compétence d’état, mais devient une obligation de fait. Ouvrir largement ses frontières pour permettre le libre accès de tous partout est le credo de ces femmes et hommes qui œuvrent ouvertement à la destruction des peuples.
Heureusement, le Japon reste une nation à part, et ce malgré les pressions qui le maintiennent dans un statut diplomatique largement en-deçà de ce qui devrait être sa place.
Il y a quelques mois, c’est l’Italie qui avait fait les frais des remontrances onusiennes en matière d’immigration.
Ces exemples d’insupportable ingérence démontrent largement qu’il est très délicat pour un peuple isolé d’aller à l’encontre de la volonté de multiplication des migrations par le nouvel ordre mondial, avec en ligne de mire le métissage généralisé et la disparition des peuples. Et qu’à une menace globale doit être apportée une réponse globale.
Si, pour notre plus grand bien, la France devait demain décider enfin d’inverser les flux migratoires et de lutter efficacement contre l’immigration et tous ses corollaires (islamisation, paupérisation, délinquance, etc.) elle ne pourrait le faire qu’avec l’appui du reste du continent. D’où la nécessité absolue pour nous de développer sans cesse les contacts avec les autres forces de droite nationale et identitaire en Europe.

http://ndp-infos.over-blog.com/ext/http://pecharman.blogspot.com/

vendredi 28 mai 2010

L'UE va abolir les visas avec l'Albanie et la Bosnie




L'Union européenne va supprimer les visas pour la Bosnie et l'Albanie, deux pays des Balkans où les citoyens devaient attendre des semaines avant d'être autorisés à entrer dans les Vingt-Sept.

La commissaire chargée des Affaires intérieures, Cecilia Malmstrom, a précisé que le Parlement européen et les Etats-membres devaient maintenant approuver cette proposition.

L'an dernier, l'UE avait supprimé les visas pour les ressortissants de Macédoine, du Monténégro et de la Serbie. Si la proposition aboutit, le Kosovo sera le dernier pays (non reconnu par tous les Etats-membres de l'UE) des Balkans où les visas seront encore requis.

L'Union européenne avait demandé à la Bosnie et à l'Albanie des ajustements techniques, comme l'introduction de passeports biométriques, avant de supprimer les visas. AP

mardi 25 mai 2010

"le local" jeudi 27 mai 2010

La rue redevient un enjeu politique aux marges du FN


La rue redevient un enjeu politique aux marges du FN

Le 9 mai (nous en parlions ici ) a été un succès pour l’extrême droite radicale. A part pour l’Action française qui avait rassemblé de maigres troupes pour son traditionnel défilé en l’honneur de Jeanne d’Arc, un conglomérat hétéroclite s’était donné rendez-vous à la Madeleine pour rendre hommage à Sébastien Deyzieu, militant de l’Oeuvre française mort en 1994.

Organisé par l’ex skinhead Serge Ayoub, ce “9 mai” cru 2010 a reçu le soutien de plusieurs partis et associations de la scène nationaliste. En tête, la Nouvelle droite populaire (NDP) de Robert Spieler et Roland Hélie. La NDP rassemble des anciens du Parti des forces nouvelles (PFN) passés par le Front national. Ils sont en opposition ouverte avec la ligne politique de Marine Le Pen. Lors des dernières élections régionales, ils ont lancé par ailleurs les listes “non aux minarets”.

Pour Roland Hélie, la présence de nombreux skinheads lors du 9 mai n’est pas un problème: “Il faut faire avec ce que l’on a”, nous a-t-il dit. “Je comprends ces mecs. Ils vivent dans les cités, ils sont en rebellion par rapport au système”, ajoute-t-il.

L’histoire entre Roland Hélie et le milieu skin remonte à quelques années déjà. “J’ai présenté Batskin [Serge Ayoub] aux élections législatives de 1993, pour l’Alliance populaire . Il a son mot à dire. C’est un meneur d’hommes. C’est un type dont on a besoin”, raconte M. Hélie.

“On redescendra”

Pour le responsable de la NDP, l’”après 9 mai” va se traduire par deux stratégies distinctes, mais complémentaires. D’un côté le terrain électoral où l’alliance de la NDP avec le Parti de la France de Carl Lang - qui ne s’était pas associé au 9 mai et qui n’apprécie guère ce genre de rassemblement trop “marquant”- et le MNR va perdurer pour “préparer les cantonales et les législatives mais surtout la présidentielle”. Et de l’autre, la rue, où il entend faire “de l’agitation avec ces mouvements [ndlr:c’est à dire ceux de la sphère d’influence de Serge Ayoub]. Maintenant, c’est rodé. On redescendra dans la rue. Si on peut associer les gens présents le 9 mai à d’autres manifestations, on le fera”.

En clair, Roland Hélie entend refaire ce que le PFN faisait dans les années 70, à savoir maintenir une vitrine électorale tout en voulant tenir la rue avec des mouvements jeunes et portés sur la violence.

http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/2010/05/22/la-rue-redevient-un-enjeu-politique-aux-marges-du-fn/#xtor=RSS-32280322

dimanche 23 mai 2010

mardi 18 mai 2010

Ligue 1 PSG: La Licra satisfaite du plan antiviolence


Ligue 1 PSG: La Licra satisfaite du plan antiviolence
Mardi, le président du PSG Robin Leproux a présenté le plan Tous PSG visant à éradiquer la violence gangrénant le Parc des Princes. Des mesures appréciées par la Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme (Licra) qui a accueilli avec "avec satisfaction le plan antiviolence, antiracisme détaillé par le président du PSG Robin Leproux à la vice-présidente de la Licra Carine Bloch ce matin lors d'une conversation téléphonique", peut-on lire dans un communiqué publié sur le site Internet de la Licra. "La Licra se félicite également du fait que la direction du PSG ait su préserver dans ce plan le caractère populaire du football en maintenant une politique tarifaire accessible au plus grand nombre. (...). La Licra apporte son plein soutien au président du PSG Robin Leproux dans la mise en place de ce dispositif audacieux et novateur. Elle en observera les effets avec la plus grande attention."

mobilisation!



http://voxpopuliturone.blogspot.com/2010/05/manifestation-samedi-prochain-tours.html

mobilisation!

lundi 17 mai 2010

homophobie. Le collectif tire la sonnette d'alarme.


Internet, terrain de jeu des homophobes



Internet est devenu un "défouloir" pour l'homophobie, selon le rapport 2010 de SOS homophobie. Le collectif tire la sonnette d'alarme.

"Internet est un défouloir pour les homophobes". C'est l'inquiétude émise par le collectif SOS homophobie dans son rapport 2010. En 2009, le collectif a reçu 160 témoignages concernant des propos homophobes sur Internet. Si on ne peut parler de progression, les actes homophobes ont été les plus signalés l'an dernier, devenant le premier motif d'interpellation de SOS homophobie.

La cyber violence est de même nature que dans la société civile, mais elle s'exprime beaucoup plus librement et avec plus de virulence sur le Web, selon l'association. "Manifester sa haine contre les homosexuels dans l'espace public est devenu politiquement incorrect ces dernières années, on utilise donc un moyen plus anonyme que sont les avatars et les pseudos sur Internet", explique Bartholomé Gérard, président de SOS homophobie. S'il existe "un noyau dur d'homophobes sur la Toile", comme le rappelle le président du collectif, l'homophobe n'a pas de visage: "De même que dans la société civile, il n'existe pas un homophobe type", constate le collectif.

Toutefois ces internautes ont des sites favoris pour déverser leurs insultes: en premier lieu les sites de médias grand public. LEXPRESS.fr est ainsi régulièrement la cible de commentaires discriminatoires. Le site a mis en place une charte des commentaires et s'est engagé à faire disparaître tout message à caractère homophobe.

Autres cibles privilégiées des homophobes: les sites d'inspiration religieuse suivis des sites de jeux vidéo en ligne sur internet. Le jeu Escopeta, cite le rapport, consiste à tuer un maximum de gays sous peine d'être violé par l'un d'eux. Les sites de parti et de groupuscules d'extrême-droite ne sont pas en reste. Enfin, les réseaux sociaux comme Facebook représentent, en raison de leur popularité, d'importants vecteurs de l'homophobie sur Internet.

Comment prévenir ce flot d'agressivités? A l'image d'Internet, il s'avère difficile de réguler l'homophobie. Ainsi les groupes Facebook ouvertement homophobes ne sont pas systématiquement interdits par le réseau social en raison de la liberté d'expression. Des contre-initiatives plus ou moins militantes fleurissent donc, comme "défendons les droits des homos et des bi""Je cherche 1 million de personnes qui ne sont pas homophobes" Ainsi, moins de 24 heures après l'organisation d'un "kiss-in" homo près de la Tour Eiffel, dimanche 16 mai, la vidéo était relayée sur le réseau social. Pour qu'Internet devienne aussi un relais de la tolérance.

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/internet-terrain-de-jeu-des-homophobes_892656.html#xtor=AL-447

Belarus: la police disperse violemment le défilé interdit de la gay pride


Belarus: la police disperse violemment le défilé interdit de la gay pride



La police anti-émeute biélorusse est intervenue samedi à Minsk pour disperser violemment le défilé de la gay pride, une marche de la fierté homosexuelle qui avait été interdite par les autorités.

Plusieurs dizaines de participants ont été interpellés, certains étant jetés à terre et frappés par les forces de l'ordre.

Les organisateurs avaient expliqué vouloir attirer l'attention de l'opinion publique sur les violations des droits des minorités sexuelles au Belarus. Le chef du mouvement pour les droits des homosexuels dans le pays, Sergueï Androsenko, estime que l'attitude du gouvernement vis-à-vis des gays et lesbiennes revient à une approbation par l'Etat de l'homophobie. AP

vendredi 14 mai 2010

Victoire judiciaire de la Phalange espagnole contre le juge Baltasar Garzon




Le Conseil général du pouvoir judiciaire (CGPJ) espagnol a suspendu, vendredi 14 mai, le juge Baltasar Garzon de ses fonctions, conséquence de sa mise en accusation pour avoir voulu enquêter sur les crimes amnistiés du franquisme. Cette mesure fait suite à la décision prise mercredi par un magistrat du Tribunal suprême d'ordonner l'ouverture du procès pour "forfaiture" (abus de pouvoir) du juge Garzon, dont la date n'a pas encore été fixé.

Elle a été prise à l'unanimité des membres du CGPJ, l'organe de tutelle de la magistrature espagnole, a-t-on précisé de source judiciaire. La suspension provisoire est normalement automatique en Espagne pour tout magistrat appelé à comparaître devant un tribunal pour des délits présumés commis dans l'exercice de ses fonctions.

Le juge Garzon avait tenté d'échapper à cette mesure humiliante en demandant, mardi 11 mai, sa mise en disponibilité pour travailler durant sept mois comme consultant à la Cour pénale internationale de La Haye. Mais le secteur conservateur du CGPJ, organe de tutelle de la magistrature espagnole, a déjoué cette manœuvre, en obtenant la convocation d'une réunion extraordinaire pour statuer sur sa suspension avant d'avoir à se prononcer sur sa demande de mise en disponibilité.

La commission permanente du CGPJ devait se réunir vendredi après-midi pour examiner la demande de mise en disponibilité du juge Garzon, pionner de la "justice universelle" et mondialement connu pour avoir fait interpeller en 1998, à Londres, l'ex-dictateur chilien Augusto Pinochet. Dans une ultime tentative pour échapper à sa suspension, le juge Garzon a demandé, vendredi matin, l'annulation de l'ordonnance du juge du Tribunal suprême ayant ordonné son renvoi pour jugement, alléguant des irrégularités de procédure. Garzon est poursuivi notamment par la Phalange espagnole pour avoir voulu, en 2008, enquêter pour la première fois sur les disparus de la guerre civile et de la répression franquiste, en enfreignant sciemment selon eux la loi d'amnistie générale votée en 1977, deux ans après la mort de Franco.

Il encourt une peine de vingt ans d'interdiction d'exercice de sa fonction de juge, qui mettrait un point final à sa carrière.

source:http://www.six-fevrier.com/achat/produit_details.php?id=823

mardi 11 mai 2010

DIES IRAE


L’association Dies Irae nous signale qu’à ce jour, au moins deux personnes, pères de famille nombreuse et uniquement sympathisants de l’association, ont perdu leur travail à cause du reportage des « Infiltrés ». Son président, Fabrice Sorlin, a reçu plus d’une centaine de menaces de mort et a été obligé d’installer sa famille hors de son domicile. Sans parler des dommages matériels (local associatif dévalisé, locaux professionnels saccagés à coup de pavés). Il est possible d’aider financièrement Dies Irae à mener les actions judiciaires entamées suite à la diffusion des « Infiltrés ».

Source: e-deo

dimanche 9 mai 2010

Gollnisch annonce un rassemblement des droites extrêmes à Tokyo


Gollnisch annonce un rassemblement des droites extrêmes à Tokyo

Le président du FN, Jean-Marie Le Pen, et des responsables de partis d'extrême droite européens sont conviés cet été à Tokyo à une conférence qui réunira pour la première fois des partis nationalistes européens et japonais: c'est le délégué général du FN, Bruno Gollnisch, qui l'a annoncé ce vendredi.

Prévue du 11 au 18 août, "cette rencontre entre mouvements patriotiques japonais et européens est une première mondiale", selon B. Gollnisch.

Outre Le Pen, une vingtaine de...

responsables de partis nationalistes européens de la formation hongroise Jobbik, du Front national belge, de la Fiamma Tricolore italien, ainsi que du British national party sont notamment attendus à cette conférence organisée par le mouvement d'extrême droite japonais Issuikai.

Ces partis européens se sont récemment fédérés au sein de l'alliance européenne des mouvements nationaux. Sont également attendus des responsables de l'extrême droite ukrainienne, bulgare, espagnole et portugaise, annonce Bruno Gollnisch.

vendredi 7 mai 2010

bob bailey un candidat qui en a!

Quand Bob Bailey du BNP se fait agresser, la riposte est immédiate ! Bob Bailey, candidat aux élections législatives du Royaume-Uni pour le BNP (British National Party) a été pris à partie hier par trois allogènes. Lorsque l’un des trois agresseurs s’est mis à lui cracher dessus, Bob Bailey n’est pas resté les bras croisés… Interrogé par la chaîne britannique, Nick Griffin, le leader du parti BNP, a affirmé que l’agression « subie » par Bailey « était le résultat d’une campagne de haine à l’encontre du parti ».
video

mardi 4 mai 2010

tintin,rwaciste?


Un Congolais a assigné en justice l'éditeur de "Tintin au Congo", Casterman, afin d'obtenir l'interdiction de cet ouvrage des années 1930 du géant de la BD belge Hergé, qu'il estime "raciste" à l'égard des Africains, a indiqué mardi une porte-parole de la maison d'édition.
"Nous comparaîtrons le mercredi 12 mai après avoir été assignés en tant qu'éditeur et que distributeur", a déclaré Valérie Constant à l'AFP.
Le plaignant, Bienvenu Mbutu Mondondo, un Congolais de la République démocratique du Congo (RDC), résidant en Belgique, "demande que l'album soit retiré de la vente ou à défaut qu'un avertissement y soit inséré", car il considère que la vision des Noirs africains qu'il véhicule est offensante, a-t-elle précisé.
"La position de Casterman est de s'opposer au retrait. Cela fait 80 ans que cet ouvrage, qui n'est qu'une photographie de sentiments de l'époque, est distribué aussi bien en Europe qu'en Afrique, sans causer de problèmes", a souligné Mme Constant.
"+Tintin au Congo+ fait partie du patrimoine mondial de la bande dessinée", a-t-elle dit.
Quant à insérer un avertissement, a-t-elle poursuivi, "Casterman ne peut pas prendre seul une telle décision, qui touche au droit moral des ayants droit", c'est-à-dire de la veuve d'Hergé, Fanny Rodwell.
Invoquant une loi belge de 1981 réprimant le racisme, M. Mondondo avait entamé une action au pénal dès l'été 2007 contre Moulinsart S.A., société ayant les droits dérivés d'exploitation et de reproduction autres que les droits d'édition et gérée par Nick Rodwell, second mari de la veuve d'Hergé, Fanny.
La procédure n'ayant pas encore débouché, il a intenté à la mi-avril une action au civil, affirmant le caractère "urgent" d'une interdiction de "Tintin au Congo".
Lors de la première séance du tribunal de première instance de Bruxelles, le 28 avril, le juge a renvoyé l'affaire au 5 mai pour que Moulinsart SA ait le temps d'étudier le dossier au civil.
A cette occasion, le tribunal doit aussi décider s'il joint au dossier une autre plainte déposée entre temps au civil par un diplomate congolais à la retraite, Yves Otoka. Il ne réclame lui que l'adjonction d'un avertissement sur les "préjugés" raciaux reflétés par l'ouvrage, comme c'est déjà le cas dans l'édition anglaise.